Shinigamis vs Hollows Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Ayane Saki, étudiante

 
Répondre au sujet    Shinigamis vs Hollows Index du Forum » Soul Society » L'Académie Shinigami Sujet précédent
Sujet suivant
Ayane Saki, étudiante
Auteur Message
Kuromaru no Himitsu
Shinigami
Shinigami

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2009
Messages: 36
Localisation: ... Not Your Business ...
Féminin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
Réputation:
Pression spirituelle:
Reiatsu:
Reiatsu (maximal): 300
Grade: Shinigami

Message Ayane Saki, étudiante Répondre en citant

~¤~ Dream of a light ~¤~ 

On devrait pouvoir rire de tout. On devrait ... Et se foutre du temps. C'est bien dérisoire, d'être ... Encore parmi nous. Quand on a découvert que l'on n'est pas grand-chose on doit tout mettre en œuvre pour se rassurer ou alors être pétrifié, et se laisser enliser dans une demi-vie bien morose. Un jour quelqu'un me soutient, reste je t'en prie, je sais que je n'ai que ma vie, et qu'elle brûle. Pourrais-je la donner sinon où est le sens ? Parce que dans la mort, rien n'a vraiment de prix. Ainsi dois-je partir, ainsi dois-je apprendre. Comment être certain de ne pas être rien ? Rêver encore du bonheur le plus intense, chercher la personne capable d'entendre, comprendre ensemble qu'à la fin rien ne s'annule et … Entrainer tous les autres à répandre le bien. Moi je voudrais m’extirper de ce corps, sorte de chose vaguement charnelle, cette enveloppe falsifiée prétendument mienne. Renoncer aux reflets dévoilant les tréfonds d’une anonyme, ignorante de la passion. Pouvoir quitter un visage emprunté, abandonner l'éternelle cage fêlée, celle d’un autre ego me recouvrant de sa peau, épelant épointement mes mots.
Quelque part sur cette Terre doit se trouver un homme ou une femme revêtu de ma chair. Et usant de ma personne, de mes mains, pour assouvir ses machiavéliques désirs … Et sans honte ni remords, prétend, si retord, que c’est son tain, sa peau, son timbre … Se pavane,
fier.
Berné par les incantations fourbes et impures de moult souillés mon éducation corrompue par les changements d’us et coutumes, qui devrait être évolution n’est autre en fait que régression. De toute valeur est en carence un peuple vidé de toute essence. Ma connaissance est damnation, elle coule à flots dans tout mon être et je ne réalise que trop à quel point toute ma vie n’est basée sur rien. Accablée par la banalisation du meurtre cruel et bestial. Actes barbares et infamies m’envahissent dans un maelström et mes mains maintenant ensanglantées par les crimes des « civilisés », inhumains sont mes mentors mais maintenant il est trop tard …
Résultant d’un désir malsain de corruption et d’hécatombe, laissant pour mortes les convictions d’un passé clair de toute encombre, le refoulement des émotions qui jadis étaient bagatelle enfouies tout au fond de mon âme, aujourd’hui surgissent avec haine.
Mon esprit chute vers le néant dévoré par les braises de la vengeance. L’ignorance fut naguère bénédiction mais désormais la décadence s’impose à moi sans préavis car au monde je suis éveillée … Ce que je croyais être dévore juste ma substance immaculée. La mort dans l’âme je plane ! L’esprit pur d’un temps révolu par trop de libertés fut corrompu. La mort dans l’âme je vole ! La négation est dépassée la réalisation m’a embrasé. Les anciennes valeurs furent effacées : Dieu au profit de l’argent fut renié. À contre-courant je ne puis nager, par mon désir d’un meilleur monde je suis noyé … La flamme de la masse pourtant m’éteint … Au fond des eaux troubles j’achève mon chemin …

Le réveil était si difficile, le rêve semblait si réel. Mais peut-être ce semblant de réalité indiquait-il de bons augures ? Un rêve accessible n’était pas un rêve pourtant … L’idéal ne devait pas être atteint sinon la vie perdait son sens ou plutôt le sens la quittait, laissant le goût amer du sel de la sueur dans la bouche. Cette sueur que je m’apprêtais à verser de tout mon corps. Celle-là même qui allait se déverser hors de moi par tous mes pores, qui allait me piquer les yeux, qui allait faire luire mon corps parfait. Me laissera-t-elle ce goût que j’appréhende depuis maintenant une dizaine d’année ? Car il m’avait seulement fallut 10 ans pour entrer au Seireitei, le lac des âmes pures et sereines. « Gifted », c’est le qualificatif que m’avait donné un vieux soldat anglais dans le Rukongaï. Douée, dans notre belle langue à nous. Le couloir me paraissait interminable, mes pas résonnait tellement peu de monde parcourait l’académie. Faut-il préciser qu’il était près de 4h du matin … ? Un peu avant même … Le tableau apparut enfin devant moi, je restai un moment perplexe devant celui-ci et devant les 3 papiers qui pendaient lascivement dessus. J’ouvrai mon sac qui pendait en bandoulière à mes côtés et y glissait les 3 minables morceaux de paperasse. Je ferai les 3, me disais-je. Ce qui ne prendrait pas plus de la matinée, ensuite je pourrai commencer mon entraînement drastique, spartiate. Un entraînement que j’avais prévu depuis longtemps en fait et que j’avais même commencé à exploiter tranquillement. Je fis volte-face d’un coup … Il me semblait avoir senti un courant d’air trop chaud pour être naturel … Une ombre qui n’appartenait à rien … Ou à personne … Mais que pouvais-je faire de toute façon … Je m’en allais vers le lieu de ma première mission. Comme je n’arrivais pas à me décider j’allais les faire dans l’ordre. Académie, je te nettoierai de fond en comble avant même que les autres arrivent !!


_________________

~¤~ " Paroles " / Actions-Pensées ~¤~


Dernière édition par Kuromaru no Himitsu le Mer 3 Juin - 00:31 (2009); édité 2 fois
Mar 2 Juin - 03:14 (2009) Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Mar 2 Juin - 03:14 (2009)
Kuromaru no Himitsu
Shinigami
Shinigami

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2009
Messages: 36
Localisation: ... Not Your Business ...
Féminin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
Réputation:
Pression spirituelle:
Reiatsu:
Reiatsu (maximal): 300
Grade: Shinigami

Message Mission A de rang 1 Répondre en citant

~¤~ Madness ~¤~ 

La fierté, une chose abstraite et pourtant si concrète. Elle est désespérante, et désespérée. Elle nous poussait à faire des choses stupides, enfin elle me poussait à accomplir des choses aberrantes de crétinisme. Par exemple le nettoyage de l'académie. Sur la fiche il était marqué "avec une poignée de camarades", ce qui m'exaspérait et me comblait à la fois. J'envisageais d'agir seule, pour la gloire, pour prouver que j'étais la meilleure, pour encore une fois faire parler de moi et rien que de moi. En même temps ... Agir ainsi serait éprouvant et pour le peu que j'imaginais c'était une tâche ardue. J'en suais déjà...
C'est vers 4h du matin que j'entrepris cette grande aventure, balai dans une main, seau dans l'autre. Je commençai alors ce que j'appelai le Grand Nettoyage. Pour commencer je passai le balai et il ne tarda pas à ce que je sente mes mains et mes phalanges caler. Je n'avais pas l'habitude de ce genre de travail et je n'aurai jamais pensé que les dégâts seraient aussi immédiats. Je prenais donc des pauses régulières, à peine 5 minutes, pour reposer mes mains endolories. Puis me vint l'idée des gants, que je confectionnai en cuir résistant. Ils m'allèrent parfaitement et le coup de balai fut éclair par la suite. On aurait dit qu'un grand vent avait balayé toutes les poussières et saletés. Puis je troquai le manche pour le seau un bref instant. L'eau fut renversée partout, toutes les salles furent inondées le temps que moi, mes brosses et ma serpillère passâmes avec lenteur pour tout frotter. Derrière nous tout brillait. Devant nous le chemin restait sombre et peu enthousiasmant. Je soufflais de plus en plus souvent, et la faim me tiraillait mais je ne pouvais stopper ma grande entreprise mon GN. Puis les premiers rayons du soleil perça la voute étoilée, chassant la candeur de la nuit pour instaurer son règne plus vivace et jaunâtre. A ce moment là mon corps étaient meurtris, mes muscles noués et mon cerveau embrumé par les vapeurs des produits nettoyants. Je me sentais plutôt mal mais j'étais contente malgré tout. Ma fierté avait un sacré coup de jus ! Surtout en voyant la tronche des nouveaux qui posaient leurs pieds sales sur le parquet récemment ciré et lustré. Mais par souci de justice je leur avait laissé une tâche ... Personne ne pourrai me le reprocher ...


"Dîtes les garçons ... J'ai tout fini toute seule, je me sens un peu faible. Je vais aller prendre mon petit déjeuner pendant que vous terminez les sanitaires ..."

Puis mon rire explosa alors que je leur passai devant en leur faisant signe de la main de dos. Le petit déjeuner serait plus qu'agréable ce matin, je m'empiferais bien !

Pourtant encore cette même impression que cette nuit dans els couloirs froids et gris ... Je la sentais, elle était là, elle s’insinuait juste derrière moi, se glissait dans mon dos froid, pour mieux se jeter sur moi …
Elle avait mille et un noms, des centaines d’appellations, pas beaucoup de raisons si ce n’est me faire tourner en rond … Et elle m’ensorcella, m’attaqua et me rongea. L’infâme péronelle parasite même mes songes.
Au départ souriante, puis plus entreprenante, elle devenait vite terrifiante, mais trop tard, j'étais sur sa pente … Elle me tuera, se repaîtra de moi. Et, quand elle en aura fini, j'aurais tué tous mes amis …
Ses armes étaient la peur, le désespoir et la terreur. Elle savait s’en servir, j'en étais certain, entre ses mains je n'étais qu’un pantin … L’ignoble pécheresse dont je me peignais le triste tableau n’attend que ma faiblesse pour me faire souffrir mille maux.
La Folie est une femme dangereuse qui me dévorera. Elle me fera miroiter ses mystères, mais ne l’écoute pas !


_________________

~¤~ " Paroles " / Actions-Pensées ~¤~


Dernière édition par Kuromaru no Himitsu le Mer 3 Juin - 00:31 (2009); édité 1 fois
Mar 2 Juin - 08:03 (2009) Visiter le site web du posteur MSN
Kuromaru no Himitsu
Shinigami
Shinigami

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2009
Messages: 36
Localisation: ... Not Your Business ...
Féminin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
Réputation:
Pression spirituelle:
Reiatsu:
Reiatsu (maximal): 300
Grade: Shinigami

Message Mission B de rang 1 Répondre en citant

~¤~ Tu es ma ressemblance ~¤~ 


Seule, je mangeais seule encore une fois, il était tôt et pourtant l'immense cantine des étudiant était bondée de monde. Chaque table était pleine à craquer, chaque chaise était prise, chaque couvert clinquait dans un brouhaha de métal et d'acier digne d'une monumentale forge en plein travail. Toutes sauf ma table, toutes sauf celles près de moi, tous sauf les miens ... Mais j'appréciais cette solitude, malgré le fait que l'on m'ait dit que celui qui appréciait la solitude était celui qui avait le choix. Que celui qui appréciait la solitude était celui qui avait quelqu'un qui attendait son retour. Que celui qui appréciait la solitude n'avait jamais vraiment été seul. Cette permanente exposition de l’homme à autrui, je pensais que l’enrichissement nous vient dans la solitude. A l’encontre de soi à elle ... Un silence inavoué s’abstient ... On ne peut survivre sans l’autre, c'est pourquoi être seul est un besoin naturel. Dans notre communauté habite deux classes antinomiques : le solitaire vagabond et les courtisans des temps modernes. Lui s’abandonne dans l’isolation éternelle. Eux s’aventurent dans l’hypocrisie et l’éloge des plus forts pour en soutirer de leur pouvoir. La place de la solitude est tel un miroir reflétant la face cachée de nos visages. L’une est le modèle humain l’autre est notre soi bien protégé
Mais au reflet sont deux entités humaines identiques ...

Sans m'en être rendu compte j'avais marché jsuqu'au lieu de ma deuxième mission. Un porte massive était gardée par un grand monsieur vêtu d'un manteau de cuir noir, et l'un comme l'autre ne semblait pas décidé à céder le chemin. Pourtant aucune réistance lorsque je passai à côté de l'homme. Alors que je poussai la porte on enssera mon épaule et je me retournai sous la pression. Les yeux perçants, étranges, hypnotisants, une aura de charisme inquiétante ... Et la voix ... La voix ...


" Entre donc étudiante Ayane Saki, le détenu t'attend pour que tu commence ton cours de psychologie ... Profite du spectacle ... "

Détenu ? Psychologie ? mais je ne devais pas avoir un cours sur la torture physique et mentale ?? Mes pieds claquèrent dans la salle vide. Je trouvai juste un garçon recroquevillé sur une petite banquette dans un coin de la pièce grisâtre et erméthique.

Ca faisait des heures que j'étais là, à l'écouter parler. Ca me semblait des heures, en tous cas. Le temps ne voulait plus rien dire, il se dilatait et s'étirait, se fragmentait en des milliers de petits éclats qui retombaient autour de nous, se déposant sur ses cheveux comme de la neige fine. Il était assis face à moi, lové dans les coussins du sofa recouvert de soie noire qui épousaient parfaitement la courbe de son corps. Il - ou elle, je ne savais pas, je ne savais même plus. Ses traits étaient fins, très beaux, il - ou elle - ressemblait à un ange de marbre. Ses longs cheveux roux étaient ramenés sur sa nuque et attachés en désordre, retombant comme un feu de Bengale. C'était la seule touche de couleur ici, tout était gris ou noir, ou blanc, ses yeux étaient deux lacs d'encre, brillant comme deux soleils, mais deux soleils noirs comme la nuit, noirs comme le charbon, et volaient toute la lumière. Il ne me regardait pas, il avait l'air tout rêveur, presque joyeux, avec un sourire courant sur ses lèvres pâles, incolores, exsangues. Assis au milieu de tout ce noir, vêtu de blanc comme un prêtre d'un culte disparu à qui il rendrait la vie par ses mots épars, les genoux remontés contre la poitrine et les bras passés autour, on dirait un gosse un peu perdu. Il se balancait d'avant en arrière au son d'une musique qu'il était le seule à entendre. Un gosse seul dans son monde, pris dans son monde, prisonnier, même. Sa voix même ne pouvait m'aider à trancher, le ton était trop doux, posé juste à la limite, et eil chuchotait presque, sans jamais s'arrêter, un bourdonnement presque inaudible. Il ne se souciait pas de savoir si je l'écoutait, déroulant ses pensées, égrennant des noms, racontant, enjolivant, expliquant, sur un ton qui m'évoquait des notes de piano s'envolant dans l'air léger. Il flottait autour de lui un parfum étrange, indescriptible, à peine discernable, que je ne pouavais pas identifier, mais qui m'obsèdait, m'hypnotisait. J'avais l'impression que ce parfum, ce regard, cette voix, s'enroulaient autour de moi et m'enchaînaient. Je ne pouavais plus rien faire, qu'écouter, m'emplir de l'image de cet être étrange qui ne faisait même pas attention à moi. J'avais l'impression que toute mon énergie me quittait, qu'il aspirait ma vitalité, que je devenais aussi pâle et intangible que lui, qu'il me vampirisait au rythme de sa chanson sans but et sans fin. J'aurai dû me lever, l'interrompre, le frapper peut-être ? Faire apparaître une marque sur ce visage de marbre si éthéré, rompre cette beauté sans faille, la faire déchoir de sa perfection, la rendre à l'humanité, mais je ne pouvais pas m'y résoudre. Je ne pouvais pas esquisser un geste en sa direction, son chant me retenait, me repoussait à ses pieds, me renvoyait à ma condition d'homme, d'humaine, de créature bêtement vivante, charnelle, prostré devant cette créature de verre androgyne qui ne m'accordait pas un regard et parlait, parlait, comme si ça pouvait tenir le monde réel à distance ... Je ne me faisais pas d'illusion, il était beau comme un ange fragile, mais menacé de disparition prochaine. Un être pareil n'était pas fait pour le monde normal, le nôtre, avec sa violence, sa laideur, sa banalité. Au moindre contact, il serait pris, absorbé, transformé, brisé, et deviendrait comme eux, comme les autres, une brute, un sauvage, un animal. Il ne resterait rien du bel ange à la voix musicale, rien que des éclats tranchants, souillés, salis ... Elle avait dû percevoir mes pensées, son chant s'était fait mineur, et une larme quitta lentement le coin de son oeil pour dévaler sa joue pâle. Elles étaient aussi translucides l'une que l'autre, aussi éphémères. Une seule larme, c'était tout ce qu'il était capable de verser, cet ange perdu, mais c'était suffisant pour me briser le coeur. J'avais subitement envie de m'asseoir à côté de lui, le prendre dans mes bras, le consoler, lui dire qu'il peut continuer à chanter, que je serai là pour le protéger du monde trop dur pour lui ... Moi qui voulait le frapper l'instant d'avant, voilà qui était ironique. Et puis, protéger quelqu'un, moi qui n'était déjà pas capable de me protéger moi-même, qu'est-ce que je vais penser là ? Je ne connaissais même pas son nom ... Mais il avait l'air tellement perdu, dans son nid de soie sombre, seul et fragile, même le feu de Bengale avait perdu son éclat et n'était plus qu'un écho de sa propre lumière ... Je ne pouvais pas en supporter plus, j'avais l'impression que moi aussi j'allais me mettre à pleurer si je ne bougeais pas. Je rompais enfin le charme, y mettant toute ma volonté, et me lèvais. Debout, je me rendis compte que j'étais beaucoup plus grande que lui, je le dominais, je l'effrayais, peut-être. Le chant vacilla.

Je sortis, l'homme en noir était toujours à sa place, il me toisa de toute sa hauteur, un sourire en coin. J'imagine qu'il ne pensait pas que des mots étaient necessaires. Je ne le pensais pas non plus. J'avais compris. J'avais tout compris. Je n'aurai sû dire comment ou pourquoi, je savais et c'était tout. je savais que ce gamin n'était pas un détenu. je savais qu'il avait pourtant vécu pire que de la simple torture. Je savais que tout ce qui s'était passé dans cette pièce aussi bien physiquement que mentalement avait été prémédité par ce jeune garçon. Je l'avait senti, enfin je l'avais senti en sortant plutôt. Dans cette salle j'aurai tout avoué, mon histoire, mes rêves, mes projets, mes goûts, mes fantasmes, absolument tout. De toute façon si on m'avait demandé je n'aurai pas su expliquer, j'aurai juste su dire que je savais maintenant. J'avais vu et senti les conséquences de la torture et de la manipulation, je savais, et je ne voulais plus jamais que l'on m'en parle ...

Et je trouvais ma dernière mission très appropriée, parce que courir pendant des heures et dans tous les sens m'enchantait plus tout en cet instant. Courir pour oublier, courir pour s'oublier ...


_________________

~¤~ " Paroles " / Actions-Pensées ~¤~


Dernière édition par Kuromaru no Himitsu le Mer 3 Juin - 00:32 (2009); édité 1 fois
Mar 2 Juin - 11:45 (2009) Visiter le site web du posteur MSN
Kuromaru no Himitsu
Shinigami
Shinigami

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2009
Messages: 36
Localisation: ... Not Your Business ...
Féminin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
Réputation:
Pression spirituelle:
Reiatsu:
Reiatsu (maximal): 300
Grade: Shinigami

Message Mission C de rang 1 Répondre en citant

~¤~ Courir pour oublier ~¤~ 

Et je courais et je courais et je courais. On me remettait des messages que je remettais à mon tour à d'autres personnes. Je voyais défiler des tas de gens, importants parfois paraissait-il, mais je m'en fichait comme d'une guigne. Je voulais juste oublier. Alors les même gestes schématiques se répétaient, je saluais, je prenais, je fourrais dans mon sac, je saluais, je partais. Et je courais. Puis je saluais, je sortais de mon sac, je donnais, je saluais et je partais, et je courrais ... Mais mes moments préférés demeuraient ceux que je passais à courir. Courir pour oublier. Vous n'aviez jamais rêvé que les choses pourraient être différentes si vous n'aviez pas fait les mêmes choix ? Si vous aviez dit autre chose ? Ça ne vous ait jamais arrivé d'avoir des regrets ? Moi si, à une époque je rêvais de pouvoir réparer mes erreurs. C'était il y a des années. Ça n'était qu'un rêve, absurde. Un rêve qui survivait dans l'enchantement de l'enfance ... Et pourtant, il m'avait influencé alors que je l'avais oublié.
Ce rêve, c'était celui d'un nuage qui agissait sur le temps.

On pouvait oublier des choses qui nous paressaient sans importances, pourtant il devait rester des souvenirs qui inconsciemment agissaient sur notre vie.

L'oubli ... Ce mot revenait souvent dans mon esprit ces temps-ci. Et il était même présent, bien, bien avant ... Mes premiers souvenirs.
Je savais ce que vous alliez dire, il ne fallait pas vivre dans les souvenirs, et ne pas passer son temps à rêvasser non plus. Pourtant, il fallait bien garder le souvenir de ceux qu'on avait connu, même si on ne les croisait plus, s'ils avaient disparu de notre vu, même si s'étaient des souvenirs tristes, il valait mieux en garder de bons souvenirs.
L'oubli détruisait les rêves que l'on avait construit. Chaque nuit, la plus grande partie de ce que mon inconscient produisait disparaissait, même si je cherchais à s'en souvenir.
Un peu de vie qui tombait dans l'oubli.
Il ne fallait pas oublier mes pires erreurs. S'en souvenir me permettais de m'améliorer, de surpasser mes faiblesses.
Un peu de vie qui tombait dans l'oubli.
Il ne fallait pas oublier d'aller chanter dans la fraîcheur des vagues, ces douces caresses de tristesse qui donnaient plus de valeur au bonheur que nous transmettait la chaleur du soleil.
Un peu de vie qui tombait dans l'oubli.
Il ne fallait pas non plus oublier qu'un regard lancé vers le ciel pouvait rendre heureux. Même s'il était un peu nuageux. Même si le soleil devait exploser en plein vol. Même lorsqu'il n'y avait plus que quelques paillettes d'argent et un disque d'or pour éclairer notre monde. Le ciel ne nous trahirait pas, il serait toujours là, quoi qu'il en soit.
Un peu de vie qui tombait dans l'oubli.
Il ne fallait pas oublier qu'une étreinte ardente pouvait transmettre l'amour de la vie. Et qu'au delà de toutes les méchancetés et le désespoir, une bruine d'affection pouvait tout changer.
Un peu de vie qui tombait dans l'oubli.
Il ne fallait pas oublier de se confier. Il ne fallait pas craindre de laisser couler quelques larmes, cela vallait mieux que se noyer dans le chagrin.
Un peu de vie qui tombait dans l'oubli.
Il ne fallait pas oublier qu'avec le cœur on pouvait toucher les étoiles et que par la pensée on pouvait voler parmi les nuages.
Un peu de vie qui tombait dans l'oubli.
Il ne fallait pas oublier que l'amour vie dans les regards, les sourires, les rires, la tendresse, les délicates attentions qu'on s‘échange ... Il n'aurait jamais fallut l'oublier !
Un peu de vie qui tomba dans l'oubli.

Il ne fallait pas oublier de briller pour repousser les ronces qui menaçaient de crever la planète. Les ténèbres n'étaient jamais loin, et si nous ne faisions rien, il ne se passerait jamais plus rien.
Un peu de vie qui tombait dans l'oubli.
Il ne fallait pas oublier de se laisser guider par les anges, ils nous envoûtaient avec les mirages les plus agréables que portait l'univers. L'émerveillement ne devait pas disparaître, il y avait encore tant à découvrir.
Un peu de vie qui tombait dans l'oubli.
Il ne fallait pas oublier d'écouter les cris des âmes perdues. Il y avait des gens qui souffraient et si on ne les entendait pas, s'étaient les regrets qui nous feraient souffrir jusqu'à ce qu'on les oublie, encore fallait-il que cela soit possible.
Un peu de vie qui tombait dans l'oubli.
Il ne fallait pas oublier de s'amuser. Même si les meilleurs moments avaient une fin, il fallut en rire !
Un peu de vie qui tombait dans l'oubli.

Je ne devais pas oublier que mon essence devait rester aussi douce que les plumes, et aussi légère que les nuages, quoi qu'il m'arrivait ... Toujours ... Il ne fallait pas oublier, sinon, on aurait plus rien à raconter ...
La mort, elle non plus, il ne fallait pas l'oublier. Elle serait toujours là autour de nous, et avec nous, tout au long de notre vie. L'oublier, c'était comme mettre l'éternité à ses pieds, croire qu'on avait tous le temps devant soit, qu'on pouvait se permettre d'attendre, de se laisser porter par le courant du temps. Oublier la mort c'était oublier que chaque instant de la vie était précieuse.
Il ne fallait pas oublier ceux qu'on avait connu, même si on ne les croisait plus, s'ils avaient disparu de notre vu. Même si s'étaient des souvenirs tristes.
Un peu de vie qui tombait dans l'oubli.
Tôt ou tard, on devait se laisser guider par ses envies, et choisir des chemins qui nous séparaient de ceux qu'on a connu mais ...

Il ne fallait pas oublier qu'on avait un cœur !
Il ne fallait pas oublier qu'on devait vivre !

Je m'arrêtai, essoufflée. Non ne pas oublier, il ne fallait pas oublier autant, je devais préserver ce qui me restait, car cette journée s'achevait et j'avais appris beaucoup, cette journée s'achevait et bientôt la nuit commencerait, laissant place à un tout autre apprentissage. Après l'apprentissage de l'esprit, j'apprendrai mon corps ...
J'avais hâte ...


_________________

~¤~ " Paroles " / Actions-Pensées ~¤~


Dernière édition par Kuromaru no Himitsu le Mer 3 Juin - 00:32 (2009); édité 1 fois
Mar 2 Juin - 13:21 (2009) Visiter le site web du posteur MSN
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2009
Messages: 310
Localisation: Las Noches
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 馬 Cheval
Réputation:
Reiatsu:
Reiatsu (maximal): 0
Grade: Admin

Message Ayane Saki, étudiante Répondre en citant
C'est très bien ! Seulement un détail, pense au début de ta mission à noter le type et le rang de celle que tu t'apprête à faire, mais ce n'est qu'un détail ta participation est d'une grande qualité, ajoute toi +1 en réputation et +2 en puissance.

_________________
Attention admin méchant ...

Mar 2 Juin - 21:05 (2009)
Kuromaru no Himitsu
Shinigami
Shinigami

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2009
Messages: 36
Localisation: ... Not Your Business ...
Féminin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
Réputation:
Pression spirituelle:
Reiatsu:
Reiatsu (maximal): 300
Grade: Shinigami

Message Ayane Saki, étudiante Répondre en citant
J'ai effectué les 3 missions, c'est tout ce que je gagne ? (c'est juste une question hein)

_________________

~¤~ " Paroles " / Actions-Pensées ~¤~


Mer 3 Juin - 00:26 (2009) Visiter le site web du posteur MSN
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2009
Messages: 310
Localisation: Las Noches
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 馬 Cheval
Réputation:
Reiatsu:
Reiatsu (maximal): 0
Grade: Admin

Message Ayane Saki, étudiante Répondre en citant
Non du tout ^^ Ce que tu "gagne" c'est le bonus attribué à ces 3 missions que j'ai validé, mais pour leur qualité , je te donne l'occasion de t'ajouter un point supplémentaire en réputation et 2 points dans la ou les caractéristiques que tu souhaite.

_________________
Attention admin méchant ...

Mer 3 Juin - 01:59 (2009)
Kuromaru no Himitsu
Shinigami
Shinigami

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2009
Messages: 36
Localisation: ... Not Your Business ...
Féminin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
Réputation:
Pression spirituelle:
Reiatsu:
Reiatsu (maximal): 300
Grade: Shinigami

Message Ayane Saki, étudiante Répondre en citant
Hooooo =O Merciiiii <3 Topic validé et fermé donc, je commencerai mon entraînement ailleurs. =)

_________________

~¤~ " Paroles " / Actions-Pensées ~¤~


Mer 3 Juin - 02:20 (2009) Visiter le site web du posteur MSN
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2009
Messages: 310
Localisation: Las Noches
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 馬 Cheval
Réputation:
Reiatsu:
Reiatsu (maximal): 0
Grade: Admin

Message Ayane Saki, étudiante Répondre en citant
Je pense qu'avant de le fermer tu devrais attendre d'avoir fini d'effectuer toutes te missions de rang 1 Wink

_________________
Attention admin méchant ...

Mer 3 Juin - 02:44 (2009)
Kuromaru no Himitsu
Shinigami
Shinigami

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2009
Messages: 36
Localisation: ... Not Your Business ...
Féminin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
Réputation:
Pression spirituelle:
Reiatsu:
Reiatsu (maximal): 300
Grade: Shinigami

Message Ayane Saki, étudiante Répondre en citant
Elles viendront une fois mes entraînements finis =)

_________________

~¤~ " Paroles " / Actions-Pensées ~¤~


Mer 3 Juin - 03:25 (2009) Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






Message Ayane Saki, étudiante

Aujourd’hui à 18:14 (2018)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Shinigamis vs Hollows Index du Forum » Soul Society » L'Académie Shinigami Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com